Texte et photos : Stéphane Charles

 

Étant journaliste halieutique, j’ai eu la chance de pouvoir tester de nombreuses cannes pour le slow jigging – dont l’intégralité de la gamme Hearty Rise dédiée à cette technique. Quand j’ai commencé à pêcher en slow jigging en 2014, cette technique n’était connue et pratiquée que par une petite poignée de passionnés qui, comme moi, passaient leur temps sur les blogs japonais pour en apprendre toutes les subtilités. La toute première canne avec laquelle je me suis initié au slow jigging fut ainsi la SB681-2 Hearty Rise. Cette canne m’a permis pendant plusieurs années de peaufiner ma technique et de sortir un nombre impressionnant de poissons – ce qui m’a d’ailleurs permis par la suite d’écrire le premier article français sur cette technique.

Dés que la nouvelle gamme de cannes Blue Ocean Hearty Rise est apparue, j’ai eu la chance de pouvoir la tester en avant-première la BO-671/230. La pression de pêche étant importante dans mon secteur, je suis souvent contraint à pêcher très profondément (80 à 150 m) et cette canne est vraiment parfaite  pour les fonds importants. Bien que suffisamment puissante pour manier sans effort un slow jig de 230 g (je suis même monté jusqu’à 250 g !), elle reste suffisamment sensible pour détecter les touches les plus infimes. C’est particulièrement important avec cette technique qui est très fine et où les touches se déroulent souvent entre deux pitchs – juste au moment ou le slow jig se met à l’horizontal après le jerk et commence à retomber. L’extrême sensibilité du scion et l‘excellente résonnance du blank sont alors de vrais atouts dans ces pêches profondes ! 

La Blue Ocean permet une parfaite détection du travail du slow jig et vous ressentez les touches les plus fines même par plus de 100 m de fonds ou en présence de puissants courants et de fortes dérives. Ces touches très subtiles sont la spécialité des sparidés carnassiers tels que les pagres et les pageots. Quand elles ne sont pas détectées, le poisson est manqué ou mal ferré, - ce qui crée de nombreux décrochés. Cette technique est beaucoup plus fine qu’elle ne parait et n’a aucun rapport avec le speed jigging beaucoup plus brutal. Ainsi, la sensibilité d’une canne telle que la Blue Ocean fait vraiment la différence dans la technique du slow jigging en termes de résultats.

L’action de la Blue Ocean est vraiment parfaite pour la pratique du slow jigging. Le premier tiers en pointe travaille progressivement sur toute sa longueur. L’action du blank est ensuite assez parabolique avec une bonne réserve de puissance au talon. Le scion est vraiment la partie la plus importante de ce type de canne pour cette technique car c’est ce dernier qui donne son action au slow jig. Il doit être souple mais suffisamment nerveux pour travailler seul votre leurre en se redressant progressivement. C’est cette impulsion, cet effet de ressort généré par le scion qui lui donne sa nage. Ce type d’action hyper spécifique est donc particulièrement important pour l’animation en slow Jigging!

La disposition des anneaux de la Blue Ocean et leur grand nombre (10) est vraiment idéale  pour répartir parfaitement les frottements et éviter les échauffements de la ligne sur le blank. Son action parabolique lorsqu’elle est en combat permet l’utilisation de tresses beaucoup plus fines car la canne absorbe les coups de tête et les rushs du poisson. L’avantage est ici de mieux fendre les courants à poids égal et de ne pas avoir un ventre qui se crée dans la bannière – permettant ainsi un bien meilleur contrôle du slow jig. L’emploi d’une tresse plus fine permet donc de pêcher plus profondément, avec une forte dérive ou en présence de puissants courants. Vous pouvez également rester plus longtemps à la verticale – ce qui est crucial pour un bon maniement du slow jig. Enfin, vous pêcher avec des poids réduits à profondeur équivalente, - ce qui  limite d’autant votre fatigue tout en optimisant le maniement. 

Pour l’avoir utilisé pendant de nombreuses saisons, la Blue Ocean Hearty Rise est vraiment un must pour la pratique du slow jigging. Son action est ultra progressive en combat et sa détection même en grandes profondeurs ou avec de forts courants est remarquable ! Même si je ne suis pas un geek niveau matériel pêche, j’avoue que sa superbe cosmétique est franchement un autre de ses atouts.  Elle est juste magnifique ! C’est véritablement l’outil idéal pour tous ceux qui souhaitent une canne slow jigging de belle facture, à l’action idéale et suffisamment polyvalente pour pratiquer d’autres techniques comme la pêche à l’inchiku ou le madaï. De la première SB681-2 qui m’a permis d’apprendre cette technique à la Blue Ocean puis à la toute dernière Slow Jigging III que j’utilise actuellement, toute la gamme de canne slow jigging Hearty Rise constitue pour moi le top de ce qui se fait actuellement pour cette technique.

 

Stéphane Charles