Dans la série "prises accidentelles", il en est une qui permet de faire de jolies photos. Il s’agit d’un grondin perlon (Chelidonichthys lucerna ou Trigla lucerna) également appelé « tombe » en Bretagne. C’est un poisson qui vit plutôt sur les fonds de sable, de vase ou de graviers.

Il a la particularité de pouvoir se déplacer sur les trois premiers rayons de ses nageoires pectorales. On les distingue facilement sur la photo ci-dessous.

Ces mêmes nageoires pectorales ont des contours bleus caractéristiques de l’espèce.

Chez les jeunes spécimens, toujours sur ces nageoires pectorales, on peut avoir de magnifiques taches noires parsemées de touches de bleu.

Concernant sa pêche proprement dite, il se prend toujours à proximité immédiate du fond. On peut le capturer occasionnellement au jig, au leurre souple, à l’inchiku, mais aussi et surtout au tenya, et kabura. J’ai même vu capturer de jeunes individus à la lame vibrante lors d’une compétition de rockfishing.

La touche n’a rien de spécial mais sur les gros sujets, le combat est assez reconnaissable. En effet, le grondin perlon se sert de ses nageoires pectorales comme d’un cerf-volant inversé. De fait, il offre une résistance lourde mais sans à-coups à la remontée.

Mais pour moi, le véritable atout de ce poisson est son côté photogénique. En effet, il prend bien la lumière, et ses différentes couleurs ressortent toujours très bien en photo pour peu qu’on prenne le temps de trouver le bon angle avec le soleil.

Alors à vos appareils photos.

 

A bientôt!

 

Jacques