La pêche de gros bars étant de plus en plus difficile d’année en année due à la pression de pêche, pour maximiser mes chances j’ai choisi d’affiner le plus possible ma technique de pêche.
Ma canne de prédilection pour ce faire est la Top Gun 3-14g. Canne très sensible, excellente pour manier de tout petits leurres, mais également capable d’encaisser des combats de 10min avec des bars entre 60 et 80cm !
 Les zones à courant modéré que je pêche se situent entre 3 et 10 mètres de profondeur, les fonds sont composés d’une alternance de roches et de sable .


Plus la pêche est difficile et plus j’ai tendance à me rapprocher de la côte et pêcher dans 3 à 4 mètres de fond.
C’est là que la pêche en finesse prend tout son intérêt.
Pour ce type de pêche, j’utilise des leurres souples type shad entre 3 et 5 pouces, coloris très naturel : blanc-transparent, marron-transparent, bleu-transparent.
 Les grammages que j’utilisent se situent entre 3 et 10 grammes, ce qui oblige à pêcher très lentement, avec des animations rares et infimes, pour faire faire au leurre des petits bonds sur le fond et de temps en temps une tirée qui fait monter le leurre d’1 à 2m dans la couche d’eau.


Cette technique exige un fil le plus fin possible : de la tresse de 8/100 à 10/100ème et un bas de ligne en fluorocarbone de 20/100ème. C’est très fin, mais la finesse de l’action de la Top Gun permet d’encaisser parfaitement les rushs et coups de tête, et cela permet au montage de très bien tenir.
 Les touches surviennent les trois quart du temps au premier contact avec le fond, ou après quelques tirées. La grande souplesse et la légèreté du petit shad lui permettent de s’animer seul dans le courant et de planer très lentement pendant sa descente, il se fait ainsi repérer très rapidement.


 Bien sûr il est nécessaire de prendre son temps lors du combat qui prend souvent entre 5 et 10 minutes. Il ne faut vraiment pas avoir peur de baisser la taille de son bas de ligne, les casses arrivent quasiment toujours à cause d’erreurs du pêcheur et pas à cause d’un matériel trop fin, en tout cas pour le bar. Il faut savoir anticiper les rushs et jouer avec son frein. 

 
 Je mets 5 à 7 mètres de fluorocarbone pour un maximum de discrétion et une diminution des vibrations parasites engendrées par la tresse sur le leurre. Autre avantage, cette tête de ligne entraine un meilleur amorti des coups de tête du bar.


Pas d’agrafes ou d’émerillons pour cette pêche, risquant d’accrocher des microalgues ou créant des vibrations ou reflets non harmonieux.
 Tout cet ensemble permettant au petit shad une nage juste parfaite et un mimétisme idéal pour traquer les gros bars les plus hésitants.


Cette pêche en “finesse maximale“ me permet de faire la différence dès que la météo est calme, les coefficients bas, et la mer claire et peu agitée.
 Ces gros bars étant les meilleurs reproducteurs, faites un bon geste et relâchez-les  pour permettre aux générations futures de pêcher de beaux poissons aussi !

Pablo