Enfin libre ! Je prends la voiture dès sept heure, dès le lundi du dé-confinement.

Objectif : retrouver ma rivière, son environnement, sa quiétude et mes farios sauvages ! …

Je croise un hérisson qui est occupé à chercher des insectes. Il n'a pas vraiment plu depuis le début du confinement. Ses escargots favoris ne sortent plus. ...

Les débuts sont difficiles, il y a beaucoup de vent et peu d'eau. Ma nouvelle Game Trout est précise et dépose ma cuiller n° 2 Aglia exactement à raz des berges. Mon moulinet taille 2000 équilibre parfaitement l'ensemble. Je peux rembobiner afin qu'elle descende vers le fond où vont se trouver mes sauvages.

Il me faut plusieurs heures pour réussir à prendre une première truite fario sauvage.

Je suis ravi, sa robe est magnifique ! Le liège de la poignée skeleton ré-hausse l'image. En plus d'être très agréable à utiliser, elle permet d'être en contact direct avec le blank ultra sensible. Un grand bonheur !

Dans les jours suivant, le vent se calme et je peux rejoindre la partie avale de ma petite rivière à la recherche de plus beaux poissons. 

La prospection est complexe. Mes cuissardes me permettent d'être au plus prêt de l'eau. La longueur d'1 m 98 est parfaite pour faire évoluer mon poisson nageur. Pour la traque de mes belles, j'ai fixé un intermédiaire de 7 cm. Je suis ravi d'apprécier la large plage de grammage d'utilisation. Son poids plume de 99 g est un régal, il me permet de pêcher les nombreux postes sans fatiguer.  Après de nombreux lancers j'ai enfin une cartouche. Le combat de plusieurs minutes effacera mes craintes. Le blanc V NET III encaisse en toute souplesse chaque coup de butoir de cette fantastique truite en pleine forme !

Je tente un selfie de cette magnifique truite fario Sauvage qui vient clore cette sortie en apothéose !