Après une longue trêve hivernale à rénover une maison me voilà de retour à l’assaut des bars.  Une fenêtre météo et des horaires de marée favorables me décident à amarrer le bateau dans l’avant port pour le lendemain.

Les cannes de la gamme sealite elite 2019 seront à bord, j’adore leur look de folie, et l’effet caméléon de la peinture qui varie en fonction de la luminosité. Selon moi, un point essentiel de ces cannes est leur qualité de lanceuses. Etant guide de pêche j’ai remarqué que les clients qui ont eu la chance de les tester à mon bord sont toujours épatés par les distances atteintes. Dans certaines conditions de pêche, elles feront la différence. J’apprécie leurs qualités techniques aussi bien aux leurres souples qu’aux leurs durs, elles vous surprendront également, faites-moi confiance.

 

Me voilà à bord, prêt à en découdre avec Mr Labrax. J’ embarque trois modèles de cannes : une sealite série team 15-50gr de la gamme 2018 et les nouveaux  jouets de 2019 les sealite elite 10-30gr 2.21m. Ces deux cannes sont parfaites pour les pêches à la volée et les pêches à gratter proche du fond. Enfin, une 30-90gr au cas où me viendrait l’envie de pêcher un peu en traction.

Après 45 minutes de navigation, me voila arrivé sur ma zone caractérisée par un grand plateau rocheux d’une quinzaine de mètres de profondeur avec des hauts fonds qui remontent parfois de 8-10 m. Le sondeur est donc un allié précieux pour aborder au mieux cette zone chaotique longue d’environ 1 mille.

Je décide de pêcher dans un premier temps avec la sealite elite 10-30 g. Je monte un leurre type lançon en 20 g. Le temps d’appréhender la dérive et que le bateau se place bien je lance le premier leurre de l’année. Comme je le soulignais plus haut je reste épaté par les performances de lancer de ces cannes. Je prends dans un premier temps contact avec le fond avant de commencer mes animations. Pour rester au plus près du fond, j’effectue de grandes tirées sans mouliner. Après 5-6 animations comme celle-ci je reprends contact avec le fond et je répète mes animations jusqu’au bateau. Les touches interviennent très rarement à la montée du leurre mais à 95% du temps à la redescente de celui-ci. N’hésitez surtout pas à rester canne haute après votre tirée juste 3-4 secondes avant de rendre la main, si les poissons sont actifs vous allez vous prendre une belle décharge dans le poignet à ce moment là.

Après 2 dérives sur ce plateau je n’enregistre que 3-4 touches timides surement dues à des petits poissons. Je décide de  m’écarter un peu et de prospecter les 12-14m. Là c’est complètement différent. Je garde le même leurre et  je continue de pêcher avec la sealite elite 10-30gr sans même que le leurres n’ait le temps de toucher le fond  BOOM ! Premier poisson maillé et également premier bar de l’année. Je le mets dans le vivier afin d’éviter d’effrayer le reste du banc en remettant à l’eau un poisson stressé.

Les détections et les dérives s’enchainent ainsi que les bars. Après avoir eu de très bons résultats en finesse, je décide de changer de canne et de technique et de pêcher en traction. Je monte un leurre bien connu pour cette technique en 12cm avec une tête de 20gr. Je jette en travers du courant et j’obtiens les mêmes résultats avec des poissons un peu plus gros avoisinant 55cm.

Je terminerai par un poisson de 63cm pris pendant un live facebook sur la 10.30 sealite elite.

 Apres avoir rendu la liberté à tous ces poissons, le vent qui est monté m’oblige à regagner le port au plus vite après cette très bonne matinée de pêche.

A bientôt du bord ou sur l’eau

 Romain Pappalardo (Pappabar) Guide de pêche a boulogne sur mer.