Après le confinement qui nous a fait rater l’une des meilleures périodes sur Saint-Malo, nous voilà arrivés fin juillet avec des conditions de vent par forcément agréable pour pratiquer notre passion dans les meilleures conditions.


Ce n’est pas non plus la fête comme les années précédentes à la même époque. Vient s’ajouter le monde sur l’eau qui ne facilite pas la tâche. Mais il y a quand même quelques jolis poissons à faire.



Quand on peut aller au large le week-end et que les coefficients tombent bien, c’est le vent qui est dérangeant. Et quand il y a pétole, il n’y a plus assez de coefficients. Pas facile tout ça!
 


Par-contre il y a énormément de maquereaux de présent sur zone cette année, aussi bien du bord qu’en bateau. Comparé aux années précédentes, cela nous permet d’en prélever raisonnablement pour faire quelques bonnes rillettes ou barbecues. Un régal pour les papilles.


Cette quantité de maquereaux explique la présence des dauphins.


 
Cette année j’ai la chance d’avoir mon petit garçon (6ans ½) qui m’accompagne sur chaque sorties même quand il faut se lever à 4h30. Là, il n’y a pas de faignant. Il adore ça et qu’est-ce que ça fait plaisir de partager cette passion avec son fils. Cela vaut tout l’or du monde!!

 




@+++ sur l’eau
BaBaS